Lorsque l’on a la chance de découvrir le lycée Sainte-Marie de Riom, on ne peut pas rester insensible à ce que l’on appelle ici « Les fraternités ». Elles sont au nombre de quatre : les Aigles, les Anges, les Lions et les Taureaux.

Chaque année, les élèves de seconde, dès leur entrée dans cette maison, intègrent leur fraternité lors d’un tirage au sort. Dès ce jour, ils sont accueillis par leurs ainés de première et de terminale. Ils auront la chance d’y découvrir le partage, la solidarité, le respect, la nécessaire cohésion de groupe.

Trois défis marquent la vie des fraternités durant l’année scolaire. Un défi sportif, un autre artistique et enfin le dernier est culturel. Des épreuves ludiques, dans un esprit joyeux, vont donc voir s’affronter les lycéens. La fraternité qui totalise le plus de points à l’issue du dernier défi se voit remettre un trophée réalisé par l’un des agents techniques de la maison.

Le mot fraternité nous dit beaucoup de chose sur les valeurs que l’on souhaite transmettre à tous ces jeunes. Il peut désigner le lien de parenté entre frères et sœurs d’une même famille, un sentiment de proximité unissant les membres d’une communauté quand ils partagent les mêmes convictions, les mêmes luttes. Elle s’expérimente quand il faut se serrer les coudes et faire face ensemble.

Dans la déclaration universelle des droits de l’homme, la fraternité renvoie à un état d’esprit essentiel qui rassemble les hommes par-delà leurs différences. « Tous les êtres humains naissent libres et égaux en dignité et en droits ». Troisième pilier de la devise républicaine, la fraternité n’est pas un droit qui se revendique ou se réclame comme la liberté et l’égalité. Elle est un esprit, une force spirituelle qui déplace les frontières entre les hommes et dont les origines sont d’abord bibliques.

« Qu’as-tu fait de ton frère ? » demande Dieu en condamnant les rivalités qui menacent tout lien fraternel.

Nous avons la chance, à Sainte-Marie, d’être guidés par l’héritage que nous laissent les Pères Maristes : une communauté qui place l’élève, le jeune au centre de nos actions pédagogiques et éducatives.
Ces « fraternités » en sont un bon exemple.

Vivre la fraternité, c’est aller à la rencontre de l’autre, celui vers qui je ne me serais pas tourné naturellement, parce qu’il est trop différent de moi. C’est partager la vie quotidienne, en se découvrant une humanité commune, en faisant l’expérience de la vie d’équipe. C’est développer une attention au voisin, au nouveau, au plus fragile.

L’objectif de ce projet est bien de faire grandir ces jeunes dans la foi, la fraternité et le service. « Ce que l’on apprend de profond, on l’apprend par l’expérience et pas seulement par la leçon ».

Un grand merci aux enseignants, aux éducateurs et à tous les personnels qui permettent la réalisation de ce beau projet à Sainte-Marie.

Yann THEBAULT, Chef d’établissement du Collège et Lycée Sainte Marie de Riom

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s